20 juin 2017

Avant l'été finalisation de l'étude Réveil du viaduc !


En espérant que les efforts de transmission, de mise en forme, la création d'outils nombreux permettent aux suivants de poursuivre la dynamique ! Toujours difficile de lâcher et de dire "c'est terminé". Laurie Corentine et Agathe finalisent l'ensemble, Agathe notre super Service civique qui restera dans les parages et nous l’espérons continuera à œuvrer pour les transformations stéphanoises !!! Merci Agathe pour ton investissement ++ !
... Une suite tout de même avec un film conçu par Vincent Rubin de La Louce avec l'aide  d'Alissone Perdrix, notre cinéaste présidente ! Balade diffusion sur le site du viaduc + soirée diffusion de film à l'automne ! Des nouvelles bientôt !

11 juin 2017

¡ Lucha Libre : la journée mexicaine !

¡ LUCHA LIBRE !


La Cartonnerie continue à se transformer grâce à la belle énergie de La Laverie !

Avec des photos de Maxime Disy !

★ en continu :
Resto/bar mexicain - Expo photo « Lucha Libre » - Peintures murales - Contes – Projections – Sieste sonore maya – Maquillage et jeux mexicains

★ 14h30 - Atelier cuisine : Guacamole et tortillas
★ 15h30 – Remise des prix du Concours de Piñatas : fabrique ta piñata et ramène-là !
★ 16h - Cassons la Piñata !
★ 16h30 – Lucha Libre : combats de catch mexicain et masqué !
★ 18h30 – Concert de cumbia : La Subienda
★ et jusqu'à la faim... Miam miam : Tacos mexicains !
► Playliste participative * MEX SOME NOISE! *




8 avril 2017

Les mutilations du travail // par La Laverie

 "Les mutilations du travail" sur le site de la Cartonnerie organisé par La Laverie dans le cadre du OFF de la Biennale


Une journée OFF pour des temps d’échanges et de rencontres avec des mutilés du travail, salariés repentis et assistés de tous bords !
de 14h à 21h * La Grande Défaite du Travail *
Arts de rue, jeux, contes, animations, surprises, concerts, à boire et à manger...
à 15h Spectacle * Tripalium * - Cie Marzouk Machine.
Allégorie épique et bouffonesque du travail. Un spectacle festif, à l’humour acide!
Prix libre // facebook : lalaverie.association

Images de Maxime Disy

26 mars 2017

Nouvel espace jardin ouvert à tous et toutes !

Et voici nous y sommes ! Après une semaine - dont deux jours passés sous la pluie, nous sommes venus à bout de ce chantier pour redonner visibilité et qualité à l'espace jardin de la Cartonnerie. Ainsi, une signalétique colorée en volume permet la délimitation visuelle de l'espace jardin, des bacs de compostage collectifs tout neufs sont prêts à être remplis et enfin, la construction de petits éléments spécifiques participeront d'une part à la création d'une biodiversité via un hôtel à insectes, mais aussi à l'autonomie des jardiniers de l'espace grâce à sa boîte à outils !

Un grand bravo et merci à tous les étudiants du lycée Horticole Montravel qui ont participé vivement et joyeusement à ces trois jours, merci à Emmanuelle Guyard et Jean-Sébastien Poncet pour leur engagement complice, à Alex pour la bonne cantine végétarienne, aux habitants et voisins passés qui participeront peut-être demain à la culture du jardin avec l'appui des Incroyables Comestibles et de Compostons collectif !
A partir de maintenant, appel à tous les jardiniers du quartier qui souhaitent cultiver et entretenir le jardin !

21 mars 2017

Chantier de la Cartonnerie - Jour 1

3 jours intensifs autour du jardin de la Cartonnerie nous attendent !

Au programme : la reconstruction des bacs de compostage collectifs côté rue Boisson, la construction d'une boîte à outils, et aussi la création d'une identité visuelle forte des espaces de jardinage partagés, tout cela pour valoriser et encourager les acteurs engagés autour du jardin : Les Incroyables Comestibles 42 et Compostons Collectif !

Ce chantier est entre autres soutenu par l'EPASE puisqu'il s'inscrit dans le projet d'aménagement du viaduc ferroviaire de Carnot. La phase de programmation nommée le "Réveil du Viaduc" est menée en collaboration avec la maitrise d’œuvre urbaine du quartier Jacquard, Territoires Urbains. Il doit faire émerger un processus-projet collaboratif pour transformer le viaduc et ses abords à court/moyen et long termes en s'appuyant sur l'ensemble des dynamiques du secteur (des collectifs jardiniers, des associations culturelles ou de parents d'élèves, des habitants, les institutions comme l'école élémentaire Vittone et la médiathèque) mais aussi en impliquant tous les services municipaux de la ville qui pourraient intervenir à des moments donnés sur le secteur, dans 2, 5, 10, 20 ans et sur des entrées variées : urbanisme, culture, éducation, bâtiment, cadre de vie, voirie, espaces verts etc ...
Ici, sur la Cartonnerie, nous souhaitons clarifier l'espace autour du jardin et imaginer les cadres d'une gestion partagée de cet espace public entre des citoyens à la main verte et les services techniques de la ville qui y interviennent régulièrement pour le nettoyage et l'entretien des espaces verts.


9h - Image 360° de Timothé

Aujourd'hui, 9h tapante, la première équipe du Lycée Horticole Montravel arrive ! Des jeunes, des moins jeunes, des hommes, des femmes en niveau lycée avec une option design ou en formation de valorisation et gestion des déchets seront là toute cette semaine pour construire avec nous !

Un petit café sur la scène-sol de la Cartonnerie où nous présentons le cadre de cet action et deux groupes se forment autour de nos intervenants complices : un qui construira les mobiliers avec Jean-Sébastien Poncet, designer, et l'autre qui travaillera sur la signalétique avec Emmanuelle Guyard, graphiste.
Le temps clément nous permet d’œuvrer in situ et le travail avance à grand pas avec cette équipe motivée et curieuse ! Certains sont missionnés reporter : chaque intervenant est interviewé et permettra au groupe de formaliser une restitution prévue ce vendredi au lycée.
Tout au long de la journée, les questions fusent  : qui gère cet espace ? est-ce que les graffs sont autorisés ici ? comment peut-on s'impliquer dans le jardin ? Certains élèves, voisins de la Cartonnerie, souhaiteraient s'impliquer plus !

Des voisins passent et participent à l'action : peinture, désherbage du jardin, découpage de végétaux pour la constitution du broyat, nettoyage de l'espace public,  transplantation d'un arbre à papillon...
Un joyeux bouillonnement anime le site, pimenté par la présence de nombreux autres usagers qui vaquent à leurs occupations : des jeunes et leur vélo-cross, des étudiantes d'art venues coller leur maquette, un groupe de graffeurs qui réalisent une fresque.

A 16h, la pluie menace au loin, c'est l'heure de plier !
Une photo d'équipe pour clôturer cette première journée de chantier collectif en beauté !


25 février 2017

Toulouse - Une formation première classe !


Après notre travail intensif dans l'univers de Mixart-Myrys, changement de milieu. Nous quittons les Minimes, direction l'université, Sciences Politique. Nous intervenons dans le cadre de la formation professionnelle «Espace Public. Espaces Publics»  auprès de 25 personnes aux profils variés : des architectes, des élus, ingénieurs ou techniciens venus d'ici ou d'ailleurs : CAUE Haute-Garonne, de la Métropole de Toulouse, de Montpellier, de la ville de Bayonne. Céline Malgouyre, rencontrée lors de la sortie PUCA Hors Champ de la production urbaine et Pierre Roca architecte organisent et portent cette formation depuis 2 ans.
Beau projet que ce cycle de formation de 8 jours déployé sur une année autour de l'espace public ! Il nous paraît un véritable oasis salvateur pour permettre à ces acteurs clés qui fabriquent l'urbain de demain de prendre le temps de faire un pas de côté et nourrir leur pratique, décaler leur regard et se questionner ! Tous, déjà convaincus par la nécessité de se donner des espaces de ressources, apprécient grandement cette décélération !

Le matin, Olivier Mongin nous livre de nombreux apports théoriques et nous immerge, par ces nombreux voyages, connaissances et recherches dans des concepts forts sur ce qui définit aujourd'hui non plus la ville mais l'urbanité. De la ville refuge à la ville sanctuaire, de la ville et son fondement d'espace pacificateur de violence pour permettre le vivre ensemble (Logos/Polis en Grec) aux espaces ouverts (plutôt que public) définis par l'architecte Salmona. L'espace public devient l'espace d'accès, condition et modalité nécessaire pour construire une urbanité.
Ensuite, c'est à notre tour de partager notre expérience de la Cartonnerie et de Carton Plein puis de ce super collectif d'habitants des Pradettes, "c'est chouette !" Ainsi, constatant l'absence des politiques et de projet sur leur quartier, ce collectif s'est investi des questions urbaines en réalisant un diagnostic partagé, en écrivant aussi des propositions concrètes sur la transformation de leur espace public - en classant par ordre de priorités - pour redonner de la qualité à leur cadre de vie. Au-delà, il s'agit de défendre un mode de vie : consommer local auprès des commerçants du quartier (donc les conserver ici), avoir une place centrale accueillante et conviviale (pour se réunir). En somme, pouvoir jouir d'une vie de quartier agréable ! Petit à petit, c'est tout une stratégie qui se développe d'occupation des espaces publics et plus particulièrement de la place centrale avec par exemple tout un programme d'événements éphémères qui rythment l'année mais aussi la mise en place de rendez-vous plus réguliers comme l'installation hebdomadaire d'un marché. D'autres propositions notamment en dur comme un centre social et un équipement de plein air émanent au fil des années et sont proposés à la réalisation par la mairie dans un calendrier à l'horizon 2030.... Ici, on voit loin ! Car, comme me l'a dit Malik le Président de l'association lorsqu'un élu lui a demandé pourquoi 2030 : " Vous, vous ne serez peut-être plus là mais nous, oui ! "

23 février 2017

Toulouse - Une résidence première classe !


A peine arrivées, Fred du réseau Art Factories nous accueille devant la gare de Toulouse Matabiau. Le thermomètre affiche quelques degrés de plus qu'à Saint-Etienne et nous tombons, non sans plaisir, les couches de manteau en trop. Direction Mixart Myrys, notre lieu de résidence de travail pour ces quelques jours à venir. Nous traversons la ville le long du Canal du Midi et nous éloignons du centre pour rejoindre le quartier des Minimes où se trouve la friche bien connue dans le réseau des lieux culturels et artistiques alternatifs.
 Mixart-Myrys, d'abord installée il y a 20 ans et quelque dans une ancienne usine (où étaient fabriquée les fameuses chaussures), a ensuite squatté 5 ans l'ancienne préfecture en plein centre ville - et a trouvé enfin refuge ici au bout du quartier des minimes dans un grand entrepôt. Ici ça grouille de toute part, différents ateliers son, vidéo, peinture, construction... C'est parti, à peine installées dans notre bureau, nous nous concentrons pendant deux jours sur la reprise de la Tournée Générale : nous vous invitons à cliquer ici pour reprendre le fil dans notre blog dédié !
Une fois n'est pas coutume ! le selfie ensoleillé de départ !

31 janvier 2017

En route pour 2017 !





Cette année La Cartonnerie : un possible renouveau ?
Dessiner les cadres d’une fabrique de ville collaborative !

+ Le Réveil du Viaduc, l’étude urbaine
Depuis le printemps 2016, nous sommes associés à la maîtrise d’œuvre urbaine, Territoires Urbains (Marseille), pour penser la programmation et des scénarios de transformations des secteurs allant de la gare de Carnot à l’école Vittone en passant par le site de la Cartonnerie autour du viaduc ferroviaire de Carnot. C'est pour nous le Réveil du Viaduc ! Réveiller et révéler cet ouvrage d'art habité par de multiples acteurs (médiathèque, école, les INCA42) !
Différents workshops ont déjà eu lieu avec les services techniques municipaux, des élus et des acteurs du quartier et le diagnostic s'étoffe comme les idées affluent… Notre objectif : imaginer et dessiner les contours d’un processus-projet collaboratif où chaque acteur
pourrait s’impliquer et trouver sa place dans les transformations à venir à court, moyen et long termes ! Tout ce processus sera suivi par l’œil cinématographique et sensible de La Louce, compagnons réalisateurs qui capteront en image ce travail !Cette étude, commanditée par l'EPASE, se nourrit et se prolonge par d'autres interventions : le travail filmique de La Louce et des interventions artistiques sur la Cartonnerie soutenus par la Ville de Saint-Etienne et la DRAC Auvergne Rhône-Alpes.
>> A venir en mars, sur le site de la Cartonnerie, pendant le temps de la Biennale du design, un chantier autour des espaces végétaux mais pas que .... Des nouvelles à lire bientôt sur notre blog  : http://lacartonnerie.blogspot.fr/

+ TOC TOC TOC, le 45 rue Étienne Boisson en ébullition !
Bientôt de nouveaux habitants pour les locaux du 45 rue Étienne Boisson ! Vous les connaissez peut-être ?! Ce sont les artistes de La Laverie. Quittant leur friche industrielle du côté de Châteaucreux, ceux-ci vont poursuivre leur programmation autour des arts de rue, du spectacle vivant et de l’art contemporain hors les murs ! Alors, que vont-ils imaginer pour le site de la Cartonnerie et pour le quartier Jacquard ? La programmation est en cours … et ce notamment dans les espaces publics ! Ça s’active ! Chouette !
>> Le dimanche 2 avril, de 13h à 21h sur le site de la Cartonnerie, "Les Mutilations du Travail" en écho à la Biennale Internationale du Design Off.
A suivre sur la page facebook de La Laverie !

27 janvier 2017

L'école de Condé de Lyon à la rescousse des Rez-de-Chaussée !


+ SESSION ALLER À SAINTÉ

Mardi 06 décembre 2016, nous avons eu de la visite !! L'équipe de Master 1 de Design Global de l’École Condé de Lyon est venue pour une journée autour de la thématique des rez-de-chaussées vacants.  Roxane Andrès, designer très impliqué sur les champs de la santé, enseignante en Master design global recherche et innovation a lancé un sujet sur “Design, soin et vieillesse” en partenariat avec la Plateforme SocialDesign (http://www.plateforme-socialdesign.net). Elle a embarqué ses collègues en engageant les étudiants autour de la problématique du soin et du design dans le tissus urbain en s’interrogeant sur la transformation des rez de chaussée en espace d'accuil de jour pour personnes agées. 
Avertie de nos exprimentation autour des Rez de chaussée urbains, Roxanne nous a contacté et nous avons imaginé une journée autour de ce sujet à Saint-Etienne. Nous avons de suite sollicité l'EPASE pour poursuivre la dynamique du quartier Jacquard puisque notre implantation sur place nous avait suggéré plusieurs projets liés aux services et au vieillissement. Nous sommes ravis de voir que l'EPASE répond présent et se mobilise sur le temps de visite et de restitution. La programmation du Rez de chaussée du BEAU est encore en effet en balance et l'EPASE souhaite suggérer un programme plus expérimentale et ambitieux que des commerces classiques.

Les étudiants sont donc invités à imaginer un accueil de jour pour les personnes âgées dans l'ancien B.E.A.U. Cet exercice commence donc par une journée de visite à Saint-Étienne sur cette thématique pour laquelle nous nous faisons guides ! Au programme : visite du quartier Jacquard dans la matinée avec l'EPASE pour montrer aux étudiants les actions de Carton Plein pendant la Biennale du design de 2015 sur la réactivation des rez-de-chaussés vacants. Nous passons  par la maison des projets Jacquard de l'EPASE, nous nous arrêtons devant l'ancien B.E.A.U, puis prenons la rue Jules Ledin jusqu'à la Cartonnerie. À midi, nous sommes allés manger à la cantine Aux pieds des marches portée par l'association Rue du Développement Durable pour donner à voir une dynamique de réinvestissement de locaux vacants sur le long terme. Et nous avons fini la journée avec l'équipe d'Ici-Bientôt à Beaubrun afin que les étudiants puissent prendre connaissance du projet en cours pour la biennale 2017. Les étudiants et enseignants sont emballés ! Après cette journée pour le moins dense, nous avons pu balayer de nombreuses actions sur les rez-de-chaussés vacants à Saint-Étienne, chaque projet avec ses enjeux, ses problématiques, sa temporalité et son contexte, a offert une vision plus ou moins globale de l'émulsion présente aujourd'hui dans notre ville. Nous sommes heureux d'avoir pu partager cette journée riche, pleine de bienveillance et de partage. L'aventure ne s'arrête pas là et continue puisque les étudiants vont se mettre au travail. Nous serons alors invités à la présentation de leurs projets.

 

+ SESSION RETOUR À LYON
Le mardi 24 Janvier, nous avons été invités pour découvrir les fruits du travail des étudiants. Les rendus exposés sont d'une grande richesse ! Chaque groupe a construit sa propre scénographie, et nous transporte tour à tour dans des univers différents. Les nouvelles propositions prennent donc place dans l'ancien B.E.A.U. pour imaginer des usages nouveaux autour de l'accuil de jour et du vieillissement.

> La première équipe, l'"agence Cocktail", nous présente leur projet intitulé « l'Entre-Temps », une composition entre design d'objet, design graphique et design d'espace. Le lieu prend des allures vintage dans une ambiance épurée et chaleureuse pensée jusqu'au moindre détail, on s'y croirait !
> Nous passons ensuite au deuxième groupe 5 by 5, pour le projet « Art de vivre », accueil de jour pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer soignées par l'art thérapie. Les étudiants nous présentent leur réflexion très riche sur le thème de l'art thérapeutique et du numérique pour contrer les troubles de la mémoire. Un sujet profond, très bien mené qui donne à réfléchir.
> Puis c'est au tour de l'agence FAAM avec la présentation du lieu « Au fil d'argent », projet qui nous touche particulièrement puisqu'il intègre une réflexion en lien avec l'espace public et les acteurs du quartier. Le processus se tient de l'échelle du quartier jusqu'au design intérieur, tout en subtilité !
> Enfin, pour finir, l'agence Allégorie pour l'accueil de jour « Galopins », un projet que nous avons particulièrement apprécié, une réflexion sur le thème de l'humour ! Les étudiants ont trouvé la juste mesure entre ton sérieux et ton décalé. Le parti pris était d'imaginer un lieu à l'esthétique du design de la jeunesse des personnes âgées actuelles. C'est alors que les motifs les plus connus de l'époque deviennent du mobiliers, ou se retrouvent dans le design d'espace.

Nous avons vraiment apprécié échanger autour de ces propositions. Chaque groupe a trouvé sa singularité ; nous remercions les enseignants pour leur invitation et les étudiants pour leur travail précis, en finesse. Nous les retrouverons prochainement dans le cadre de la biennale du design autour du projet Ici-Bientôt pour une soirée dédiée au sujet des services en rez de chaussée et du vieillissement ! Le 23 mars 2017 !